Adrar Nouh

La coopérative « Adrar Nouh » travaille sur l’initiative de développement socio-économique alternatif et durable dans la région du Haut-Rif Central, en fonction des défis locaux, où elle encourage des technologies innovantes basées sur des matériaux traditionnels et des déchets agricoles dans la région, parmi eux le chanvre «Beldiya». Par conséquent, elle réalise et collabore à des projets d’application et de diffusion de ces technologies, de valorisation du patrimoine architectural, environnemental et culturel et de la recherche.

Monika Brümmer
Présidente de la coopérative
Après son projet fin de carrière d’architecture sur «la construction en chanvre» (Berlin 1996) elle s’engage comme architecte indépendante (COAGr) dans des projets d’architecture écologique et bioclimatique et de la restauration du bâtiment vernaculaire et du patrimoine troglodyte.
Elle a créé la société Cannabric (1999) à Grenade (Espagne) ou elle fabrique des matériaux de construction avec agrégats végétaux de chanvre, de faible consommation énergétique et de haute performance thermique, conçues pour la région méditerranéenne.
Comme chercheuse et doctorante à l’université de Grenade elle a travaillé sur des projets internationaux de conception de matériaux de construction pour le développement durable comme le PNEEB-Typha au Sénégal.
Depuis 2014 elle travaille dans un projet de valorisation de déchets agricoles dans la région du Haut Rif Central au Maroc.
Abdellatif Adebibe
vice président de la coopérative
Originaire de la région historique de la culture du Cannabis au Maroc, il a abandonné ses études en sciences politiques (Rabat 1974-1976) pour défendre les droits de l’homme des Berbères Senhaja-Rif.
En 1999 il crée «l’Association pour le Développement du Haut Rif Central» et depuis 2014 il préside la «Confédération des Associations de Senhaja du Rif pour le Développement» (CASRD) qui se concentre sur les activités qui favorisent le développement socioéconomique alternatif et durable dans la région du Haute Rif Central.
Il a représenté les tribus internationales, productrices de Cannabis, à travers le premier et le deuxième forum mondial d’agriculteurs de plantes dites illicites, organisé par TNI, dans des sessions de l’ONUDC à Vienne ou de l’UNGASS à New York et dans des «discussions thématiques post-UNGASS» internationales.